Historique

BREF HISTORIQUE AUTOUR DES ETANGS DE VILLEPEY


EPOQUE ANTIQUE INCERTAINE …

A l’origine des cordons littoraux constitués au gré des apports de l’Argens, très en arrière du littoral actuel, créant une lagune alimentée en eau douce et en eau de mer. La côte ne cesse de progresser vers le sud, laissant là des marais, là une lagune, là des terres humides, le tout plus ou moins salé.

A l’époque romaine, son pourtour semble avoir été occupé par des domaines agricoles et des villages de pêcheurs, dont « le village de Villepey », en  partie orientale, sur le territoire de Roquebrune actuellement.

… EN PASSANT CHAOTIQUEMENT AU TRAVERS DES SIÈCLES …

Tout au cours de leur histoire, ces terres ont été âprement disputées, opposant population fréjusienne et propriétaires successifs de tout ou partie des étangs de Villepey, mais aussi entre les communes limitrophes: Frejus et Roquebrune.

Villepey était un important territoire de pêche (turbots, anguilles, soles, moules et clovisses) revendiqué par les fréjusiens au cours des siècles. C’était aussi un important territoire de pâturage, riche en gibier d’eau et excellente terre agricole (céréales, agrumes, pêchers, cerisier, poiriers, oliviers).

A compter du XXe siècle se rajoute sa vocation de lieu de villégiature et se nomme « Villepey les bains » en 1903 puis « Saint Aygulf plage » dès 1924 desservi jusqu’en 1951 par le regretté « train des pignes » qui partait de Saint Raphaël pour rejoindre Hyères et Toulon.

… JUSQU’A NOS JOURS.

Devenu une vaste carrière de sable et de gravier, le site abritait aussi une usine à béton et une grosse entreprise de BTP. Suite aux extractions, de nouveaux étangs ont été créés.

Une forte sensibilisation à la nécessaire protection des zones humides, initiée par la communauté européenne et relayée au niveau national, à conduit à chercher le moyen de protéger les étangs de Villepey, dernières rares zones humides du littoral provençal.

Avec la bienveillance de la municipalité et le soutien d’un grand nombre d’associations (de protection de l’environnement mais aussi de chasseurs) c’est le CONSERVATOIRE DU LITTORAL après maintes péripéties qui est devenu propriétaire, la commune de Fréjus étant gestionnaire, selon les textes d’une convention de gestion (la dernière datant de 2005). Après le déménagement des entreprises et le réhabilitation du site, la nature à repris possession des lieux … c’est encore en cours!

Quant aux origines du nom de VILLEPEY, différentes hypothèses:

  • la villa Podii  = « maison de campagne sur petite éminence »
  • Villapiscis = « maison de campagne de pêcheurs ».

NB: Nos très sincères remerciements à Monsieur Alfred BERTINI qui nous a permis de puiser ces renseignements dans son ouvrage: « Les étangs de Villepey, une oasis de biodiversité » aux éditions du LAU.