Une sortie réussie

25.07
2018

Dimanche 22 juillet à 8 heures, eh! oui les 22 participants se sont levés tôt,

pour bénéficier des commentaires avisés de Denis lors de cette remontée de l’Argens

depuis la base nautique municipale du Muy.

Nous démarrons tranquillement, il faut apprivoiser l’embarcation, se réveiller et chauffer les muscles des bras.

 

Un martin pêcheur nous précède et ouvre la voie en passant d’arbre en arbre à quelques dizaines de mètres. Par contre les libellules et les demoiselles nous effleurent comme pour nous faire admirer leurs splendides couleurs. Nous surprenons malicieusement quelques moments de leur intimité en assistant au ballet de quelques accouplements.

Un cormoran perché assez haut dans un arbre se repose tout en nous épiant et lorsque la distance de sécurité lui parait insuffisante, il s’envole.

Nous croisons d’autres oiseaux , certains sans les voir mais en percevant leurs cris

– notamment le Pic Vert,

d’autres en percevant furtivement leur passage rapide

– les guêpiers d’europe, la bergeronnette, le pigeon ramier…

un autre en admirant son vol ascensionnel dans un courant d’air chaud

– un grand rapace.

Par contre nous percevons nettement

– les hirondelles rousselines ayant construit leur nid sous le pont de l’autoroute, pour les connaître mieux, suivez ce lien 

ou – la Bondrée Apivore à la recherche de son repas favori, guêpes bourdons… pour la connaître mieux suivez ce lien

– un peu plus loin c’est un grêbe castagneux qui fait de brèves apparitions entre deux plongeons… pour le connaître mieux, suivez ce lien

Le lit encaissé de l’Argens bordé de ripisylves et de falaises abruptes par endroit constitue un refuge sauvage propice au passage ou à la sédentarisation de bien d’autres espèces animales.

Evidemment nous ne croiserons pas de chauves souris, mais à la nuit tombée elles seront nombreuses à se déplacer dans ce chenal qui facilite leur orientation. Pourtant elles sont bien là à se reposer dans les trous naturels des falaises.

Pour en savoir plus sur les chauves souris au bord de l’Argens, regardez cette vidéo

Par contre, nous avons la chance d’observer à faible distance,

– des tortues cistudes, pour les connaître mieux suivez ce lien

– des grenouilles,

– et des couleuvres vipérines. pour mieux les connaître suivez le lien

  • et parmi les nombreux insectes on s’arrête quelques minutes pour observer la danse très harmonieuse mais rapide des gerris (plus communément appelés araignées d’eau) qui se déplacent à la surface de l’eau grâce à des poils hydrofuges sous les pattes,  pour les connaître mieux, suivez le lien

La matinée a passé très vite au fil de l’eau et en buvant les paroles de Denis; vers midi nous déposons les kayaks à la base nautique en bavardant un peu et en échangeant nos impressions… une question revient souvent, « Quand recommence-t-on ? »…

Comments are closed.